Habitudes de vie Archives - Gym d'entraînement privé à Montréal YUL Fitness

6 décembre 2018
victor-freitas-569958-unsplash-1280x853.jpg

Avez-vous déjà été abonné dans un gym une fois (ou sûrement plus) dans votre vie? Qu’est-ce qui vous a poussé à vous procurer un abonnement et vous lancer dans la quête d’un corps parfait ou la santé idéale?

Est-ce que ça été un succès? Combien de temps avez-vous réussi à tenir le coup à raison de quatre entraînements intenses par semaine? Saviez-vous ce que vous faisiez ou c’est votre beau-frère/belle-soeur qui vous a donné des mauvais conseils?

Dans l’ensemble, avez-vous aimé l’expérience et considérer recommencer prochainement?

Si vous êtes comme 66% des gens, vous vous êtes arrêtés de vous entraîner après 1 mois.

Si vous êtes comme 95% de la population, l’abonnement au gym n’est pas une solution plaisante ni qui donne des résultats concrets et à long terme.

“Un abonnement de gym, c’est comme se procurer un piano dans l’espoir de devenir un  pianiste virtuose.”

Un abonnement au gym, c’est comme s’acheter un piano dans l’espoir que l’on devienne un pianiste virtuose, ou se procurer un sac de golf en se disant devenir un pro cet été (ou même juste un bon joueur qui a du plaisir). Être en possession de ces items ne donnent aucunement la garantie que l’on deviendra une nouvelle personne experte au piano ou au golf.

Que se passe-t-il alors? Le piano devient un meuble et le sac de golf rangé au fond du sous-sol prend la poussière.

Qu’en est-il donc de ces gens qui sont de fiers pianistes ou golfeurs émérites? Qu’ont-ils fait de différent?

Et bien, ils ont étudié, pratiqué et ce sont dévoués avec discipline à devenir meilleur.

Et non sans une aide externe, communément appelé expert, coach, entraîneur ou mentor.

Sans un coach ou un entraîneur, les grands athlètes ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui. Et ça vaut pour nous aussi, les gens ordinaires.

Pour atteindre des résultats, nous devons être entouré et redevable en quelqu’un, soit un coach, entraîneur, expert ou mentor qui programme notre cheminement pour devenir meilleur. “

Pour atteindre des résultats, nous devons être entouré et redevable en quelqu’un, soit un coach, entraîneur, expert ou mentor qui programme notre cheminement pour devenir meilleur. Sinon, il est pratiquement impossible d’y réussir.

Et dans la quête d’un corps en forme et une santé parfaite, c’est encore plus important, puisque notre qualité de vie est en jeu.

Être capable de profiter de la vie et de nos activités quotidiennes est d’une valeur inestimable à une personne qui a vécu le contraire. Cette personne comprend maintenant que d’avoir l’énergie et la vigueur lui permettra d’être plus heureux aujourd’hui.

Avec le support d’un coach ou d’un entraîneur, qui lui ou elle connaît le chemin à prendre, parce qu’il a fait les erreurs et à vécu les expériences à la dure, et à gagné les connaissances à la sueur de sa pratique, qui développe des programmes adaptés et personnalisés pour ses élèves et ses clients, cet allié saura nous amener au bout de le route et nous rendra à destination en un temps record et beaucoup plus rapidement que l’on croit.

“Aujourd’hui, le temps n’a pas de prix et c’est notre ressource primordiale. En d’autres mots, on n’a pas de temps à perdre!”

Pour voir des résultats le plus rapidement possible, voici comment faire pour choisir son personal trainer (entraîneur personnel ou privé):

  1. Déterminez les résultats que vous voulez avoir. Comme lorsque l’on voyage, quelle est la destination finale? Voulez-vous perdre 20 livres de gras en 6 mois? Voulez-vous prendre 5 livres de muscles en 5 mois? Voulez-vous gagner 50% plus de force au niveau des cuisses et augmenter du double votre nombre de pompes? Voulez-vous enfin voir vos abdominaux à l’été prochain? Voulez-vous être à votre meilleure dans votre robe de mariage dans 6 mois? Voulez-vous diminuez de 50% votre douleur au genou? Augmenter votre flexibilité de 25% en 3 mois? Voulez-vous courir un 21 kilomètres dans la prochaine année? Ce sont tous des résultats louables et propre à chacun, selon ce que vous voulez atteindre. Dressez le bilan de vos résultats escomptés avant de rencontrer votre coach/entraîneur/mentor, et soyez réalistes avec vous-mêmes. Pas de résultats trop irréalistes, sinon est on déçu bien assez vite! Et un bon entraîneur vous indiquera tout de suite si vos attentes sont irréalistes.
  2. Demandez des références. La meilleure façon de rencontrer un professionnel compétent est de demander à une personne proche de vous qui est l’expert qu’il ou elle l’a aidé à atteindre ses résultats. Trouvez une personne qui a réussi à atteindre ses résultats (qui sont semblables aux vôtres), et demandez-lui qui a été (ou est toujours aujourd’hui) son entraîneur ou coach. C’est une preuve de succès et vous voyez tout de suite les compétences du professionnel et ce dont il est capable. Et surtout, si cette personne est agréable à travailler en sa compagnie! Parce qu’avoir du plaisir, c’est important, non? Vous n’avez pas de référence autour de vous? Faites une recherche sur Google, et voyez à ce que le coach ou entraîneur ait un site web clair et complet de ses services, qu’il y ait des témoignages des clients et les résultats qu’ils ont eus, et que cet entraîneur soit bien représenté sur les médias sociaux et sur le web. Il va de soi que ce professionnel doit avoir les accréditations et les certifications d’entraîneur personnel et/ou un baccalauréat en kinésiologie ou science de l’exercice.
  3. Accessibilité. Soyez certains que le coach ou entraîneur que vous engagez soit à proximité de votre travail ou de votre maison. Changer ses habitudes de vie est très difficile, il faut d’abord se simplifier la routine avec un entraîneur qui sera des plus accessibles. Un maximum de 20 minutes de transport parce qu’après ce temps, ça sera trop facile de canceller la séance. Loin des yeux, loin du coeur. Qu’il ou elle soit à quelques minutes de votre travail, le matin, dans la journée si votre horaire est flexible, et après vos heures de bureau, ça doit être facile et dans votre rythme de la journée d’y aller! Proche de la maison avant ou après le travail, ou les weekends, ça donne des entraînements efficaces dans votre horaire chargé!
  4. Recherchez, rencontrez le professionnel et faites votre entrevue. Du coup que vous avez bien en main les informations de votre futur et potentiel entraîneur (que ce soit de votre référence ou de votre recherche sur le web et médias sociaux – et que sa compétence a été bien établie), c’est à vous de le contacter via téléphone ou courriel, de prendre rendez-vous et de passer l’entraîneur en entrevue, parce que la chimie est la chose la plus importante! Si la compétence n’a pas été établie à priori, faites-le pendant cette entrevue. Pendant ce moment, voyez à ce que le coach ou l’entraîneur vous pose une tonne de questions sur vous, votre expérience, votre santé, vos antécédents et les résultats que vous voulez. Du même coup, faites-le parler aussi, soyez à l’affût qu’il ou elle vous rende à l’aise et vous permette d’être vous-même (parce que l’on sait comment insécurisant ça peut être que de se mettre à dévoiler notre vie à un inconnu) et de discuter sans jugement et avec une ouverture et une empathie exemplaire. Si après quelques minutes, vous êtes à l’aise et vous vous sentez détendu, continuez la séance d’évaluation et d’entrevue, et si c’est bien fait, vous serez en confiance et aurez goûté à une séance avec un entraîneur qui sait ce qu’il fait. Le plaisir, c’est super important! Et si cette séance d’entrevue ne vous engage à rien, et c’est gratuit, encore mieux!
  5. Prenez la GRANDE décision. Votre entrevue et votre évaluation est maintenant terminée, vous avez eu du plaisir, et sentez que vous vous enclenchez dans un nouveau momentum excitant, sautez à pieds joints! Vous ne serez pas déçu! Votre entraîneur vous expliquera bien quel sera la marche à suivre, le processus, et le programme à suivre pour les prochains mois devant vous. Parce que bien sûr, soyez prêt à vous dévouer vers vos résultats pour quelques temps. Rome ne s’est pas bâti en quatre semaines. Atteindre ses résultats prends le temps qu’il faut, on grandit, on s’améliore et c’est ainsi que l’on devient meilleur. À vous tout le crédit de vos efforts! Les efforts seront là, donc les résultats aussi, c’est une loi!

Vous êtes maintenant super excité de débuter votre programme d’entraînement, de remise en forme, de perte de poids, de gestion de la douleur, de gestion du stress ou de course à pied. Il reste maintenant la dernière étape (toujours très importante) avant de vous commettre totalement à votre nouveau style de vie, l’engagement financier de votre part. Lisez cet article (à suivre) pour savoir combien coûte un personal trainer (entraîneur personnel ou privé) à Montréal.

Écrit par Dino Masson, kinésiologue (Qui est Dino Masson?)

 

Photo par Victor Freitas sur Unsplash


26 juillet 2018

The gang at TIMC are some of our proudest clients! They work hard, then they train hard!

And exercise helps them get past their afternoon slump.

Here is their story written by Alicia Renaud – Digital Marketing Specialist (reposted from original article here):

Everyone is familiar with the “Afternoon Slump”. 

You come into the office full of energy in the morning, get a little tired but then break to have lunch, and then around 3PM, you’re exauhsted, unmotivated, miserable, and snacky.

We are happy to say that (as we know lots of research has shown and are not claiming this discovery is our own) we have found the cure for the afternoon slump. Can you guess what it is?

If you couldn’t figure it out from the picture… It’s exercising!

Many of our TIMC employees don’t have the time to excercise in the morning (some of us have kids, and after all, we’re not superhuman!) it was something we all really wanted to incorporate together into our daily routine at the office. When Jeanne asked us all what kind of team activities we wanted to do in the summer, outdoor excercise and working out together was out top suggestion.

Luckily for us, YUL Fitness has a gym right below us in the basement of our building, so Jeanne organized for us to partake in an outdoor bootcamp class with one of their trainers at lunch – and man has it been whipping us into shape!

Not only have we all been more energized in the afternoons, feeling better, getting some vitamin D at lunch, but this has also been an awesome team bonding experience. We are a very competitive group – and this gives those of us with more athletic ability than others a chance to really compete (apart from when the sales team plays squash, which they do regularly).

Not only are we incredibly lucky to have management that listens to us – we said we wanted to be outside, and we said we wanted to excercise, and they listened – but we are also lucky to have such amazing opportunities for us to excercise in the gym downstairs or outside.

Check out the video below for a quick peek at what our workouts are like, and follow us on Instagram at @lifeattimc to get more updates on IGTV about how we spend our lunch!

Thanks for the good words guys! We love your energy!


21 février 2018
cristian-baron-27345-unsplash-1280x720.jpg

La question la plus populaire? Comment perdre du ventre, comment brûler la graisse? Vous avez accumulé des kilos en trop? Vous vous regardez dans le miroir, et l’image qui vous est renvoyée n’est pas celle dont vous aviez en tête?

Le corps change et évolue avec le temps et les habitudes de vie. Qu’elles soient positives ou négatives, le corps suivra et se transformera graduellement selon vos habitudes. C’est tellement sournois que l’on se réveille un matin, et paf! notre corps n’est plus ce qu’il était. Pendant tout ce temps, nous n’avions jamais rien remarqué. Mais pourquoi est-ce ainsi?

Le corps prend énormément de temps à se métamorphoser et se développer. C’est un organisme vivant, et ses os, ses organes ou ses muscles changent très graduellement selon ce que l’on fait avec lui. C’est avec les mois, voir même les années que notre véhicule le plus précieux (notre corps) se moule et évolue pour être celui dont il est aujourd’hui.

Votre corps aujourd’hui est l’addition des 3 derniers mois et ce que vous avez fait avec lui pendant ce temps.

Pas d’exercice? Il sera flasque et mou. Malbouffe? Vous serez gonflé, plus enflé, plus gras et des muscles atrophiés. Ce n’est pas plus compliqué que ça. C’est dans cette optique que YUL Fitness a développé des programmes à réaliser facilement et accessible à tous. Consultez nos programmes ici.

C’est une énorme tâche à accomplir que de développer et maintenir des bonnes habitudes tous les jours, vous en savez sûrement quelque chose. Avez-vous déjà essayé de changer vos habitudes de vie? Faire plus d’exercices, manger mieux? Vous avez réussi?

Voici comment perdre du ventre et enfin brûler la graisse.

  1. Ajoutez des légumes que vous aimez dans votre alimentation: À votre heure de lunch pour votre dîner, complétez avec des tomates ou des carottes comme à côté avec votre mets préféré. Ce qui aura pour objectif de vous remplir et de vous évitez de vouloir trop manger, ou manger ensuite autre chose de plus sucrée comme une barre de chocolat ou autres sucreries.
  2. Diminuez juste un peu vos portions: C’est pas nécessaire de complètement couper en deux vos repas. Il ne faut surtout pas sauter un repas! Juste, rapetissez de 25% votre repas, sans rien changer d’autre. Ce petit sacrifice s’additionnera tous les jours, et à la fin du mois, vous aurez perdu un ou deux kilos très facilement.
  3. Ajoutez des protéines à chacun de vos repas: des pâtes blanches seulement? Ou du pain en tranche le matin sans rien d’autres? Additionnez quelques grammes de protéines à vos repas, entre 15 et 25 grammes feront l’affaire. Des oeufs, du fromage, des viandes rouges ou blanches, ou du poisson, les choix ne manquent pas! Les protéines augmentent la récupération et la vitesse du métabolisme et ne peuvent pas se stocker en graisse comme les glucides.
  4. Augmentez l’intensité de vos entraînements: toujours la même vitesse sur le tapis roulant? Petit jogging trop facile? Des poids de 5 kilos depuis des mois? L’intensité est très importante pour perdre la graisse, puisque l’intensité mobilise les ressources énergétiques pour utiliser les graisses sur notre corps. Elle augmente aussi le métabolisme de base pendant 48 heures et permet de dépenser plus de calories. Faites des intervalles de 1 minute de course et 1 minute de marche sur le tapis roulant, à une vitesse très inconfortable pendant cette minute. Ajoutez quelques kilos à vos exercices de musculation et faites un maximum de 8 à 10 répétitions (sans être capable de faire plus). Pour des exercices efficaces, abonnez-vous à notre programme d’entraînement de perte de gras ici.
  5. Augmentez la dose d’activité hebdomadaire de 120 minutes: vous vous entraînez et ensuite ne faites plus rien d’autre? Vous n’êtes pas seul! Beaucoup pense que s’entraîner c’est assez. Mais non, ajoutez 30 minutes d’activités de plus 4 à 5 jours par semaine! Ou si vous ne vous entraînez pas, c’est encore plus important! Faites de la marche, de la randonnée, jouez à un sport avec votre enfant, faites du vélo, de la natation ou un sport de raquette. Tout pour bouger! Plus de calories dépensées, plus de graisses de brûlées!

Essayez ces 5 trucs pour savoir comment perdre du ventre et brûler la graisse pour plus de résultats! Vos kilos en trop partiront avec le temps, et votre image dans le miroir sera plus en ressemblance avec ce que vous vous voulez.

Découvrez d’autres trucs pour savoir comment perdre du ventre dans cette vidéo.


4 janvier 2018
aziz-acharki-273379-1280x803.jpg

Comment maintenir ses résolutions ? La nouvelle année est la meilleure occasion de se fixer des buts et des objectifs: mieux manger, dépenser moins, travailler plus fort ou boire moins. Mais on sait tous que c’est très difficile de les réaliser.

Les humains ne sont vraiment pas bons pour résister aux tentations, surtout (les recherches le confirment) quand on est fatigué, trop occupé ou stressé.

“Dès la première semaine de l’année, 25% de nos résolutions prennent le bord.”

Dès le 8 janvier, 25% de nos résolutions prennent le bord. Et vers la fin de l’année, seulement 10% de nos résolutions sont accomplies.

Malheureusement, le problème avec les résolutions de la nouvelle année est en fait le problème avec la vie comme telle. Notre tendance à voir à court terme – la valeur du plaisir du moment présent est plus grande que la satisfaction du futur –  et ça nous coûte vraiment cher.

“Une bonne maîtrise de soi maintenant pour plus de succès plus tard.”

Vous avez peut-être lu cette étude d’un psychologue, Walter Mischel, et son expérience populaire avec des guimauves, où un enfant doit résister à la tentation d’en manger une maintenant, pour alors en recevoir une deuxième 15 minutes plus tard. Le professeur Mischel a découvert que ceux capables d’attendre – ceux qui ont une bonne maîtrise de soi – sont aussi ceux qui seront aussi meilleurs à l’école et auront plus de succès dans les années à suivre.

Depuis ce temps, études après études ont démontré que la bonne maîtrise de soi est nécessaire pour réussir dans divers domaines, comme dans les finances personnelles, manger plus santé et faire de l’exercice, et la performance au travail. Plus simplement, ceux qui persévèrent vers leurs buts à long terme versus assouvir la tentation sur le moment sont mieux positionnés pour le succès.

“Depuis 30 ans, une industrie complète s’est développée pour nous aider à se maîtriser soi-même.”

Si tout ça vous semble familier, c’est parce que depuis les 30 dernières années, en réponse avec ces études, une industrie complète s’est développée pour nous aider à développer notre maîtrise de soi. Si vous vous promenez dans l’allée des livres best-sellers, vous verrez une variation du thème: La meilleure façon d’améliorer sa maîtrise de soi est avec sa volonté (et nos capacités mentales telle que nos fonctions exécutives – notre esprit qui planifie et résonne), pour nous aider à supprimer ou ignorer nos tentations de plaisirs immédiats.

Mais depuis plusieurs décennies, nous utilisons cette information et ça ne semble pas avoir changé tant que ça. Nous dépensons encore trop sur des achats impulsifs au lieu de mettre de l’argent de côté pour notre retraite, et nous continuons toujours à satisfaire notre dent sucrée au lieu de manger sainement. Pourquoi?

“En comptant seulement sur notre analyse rationnelle et notre volonté pour réussir nos buts, nous nous mettons en position désavantageuse, voir même dangereuse. “

La réponse, selon David DeSteno, professeur de psychologie à l’Université de Northeastern, est que notre façon de voir le contrôle de soi est erronée. En comptant seulement sur notre analyse rationnelle et notre volonté pour réussir nos buts, nous nous mettons en position désavantageuse. Nous utilisons des outils qui sont faibles, et de plus potentiellement dangereux. Si utiliser notre volonté pour nous garder sur le droit chemin du succès semble être très difficile, c’est parce que ce l’est. Notre esprit se bat contre lui-même. Il essaie de se convaincre, de se cajoler, et si ça ne marche pas, il réprime le désir du plaisir immédiat. Si on présume que la maîtrise de soi est si importante pour avoir du succès, l’évolution nous aurait équipé d’un outil moins atroce à utiliser.

“La compassion et la gratitude encouragent les aspects positifs de notre vie sociale.”

Le professeur DeSteno croit que cet outil existe, nous l’ignorons tout simplement. Cet outil est nos émotions sociales. Ce sont ces émotions – comme la compassion et la gratitude – qui encouragent les aspects positifs de notre vie sociale. Pendant des années, il a étudié les effets de ces émotions sur nos processus de décisions et nos habitudes, et il a découvert que, contrairement à la volonté et le raisonnement, ces émotions nous inclinent naturellement à être patient et persévérer. Quand nous ressentons ces émotions, le contrôle de soi n’est plus un combat, parce qu’elles agissent non pas en écrasant nos tentations immédiates, mais en augmentant comment nous valorisons notre futur.

Nous pensons trop souvent à l’amélioration de soi et la poursuite de nos objectifs en termes d’efforts et d’auto-flagellations: Je vais faire mieux, je vais être plus fort, je vais me lever plus tôt. Mais ça n’a pas besoin d’être ainsi, et ça ne devrait pas l’être: Le contrôle de soi n’est pas de se sentir misérable.

“L’effort mental nécessaire pour rester concentré et motivé augmente jusqu’au point où nous ne pouvons plus l’endurer. “

Les recherches sur le contrôle de soi montrent que la volonté, pour tous ces bénéfices à court terme, diminue avec le temps. Lorsque nous nous efforçons à étudier, travailler, faire de l’exercice, ou épargner, l’effort mental nécessaire pour rester concentré et motivé augmente jusqu’au point où nous ne pouvons plus l’endurer.

“Exercer sa volonté taxe notre santé psychologique et physique.”

Encore pire, exercer sa volonté taxe notre santé psychologique et physique. Une étude récente de l’Université Northeastern du psychologue Greg Miller a démontré que de persister peut être très stressant. L’étude faite sur 300 adolescents dans des milieux défavorisés par le professeur Miller a découvert que ceux qui ont le plus de contrôle de soi avait plus de succès à résister aux tentations, mais à un coût sur leur santé. Leurs corps souffraient non seulement d’une augmentation en réponses au stress, mais aussi de vieillissement prématuré de leurs cellules immunitaires.

À un niveau modéré, la tendance à poursuivre des accomplissements avec le contrôle de soi et la volonté peut donner des résultats rapides et à court terme. Mais à des niveaux plus élevés, c’est au détriment de son bien-être, surtout quand nous échouons. Quand les gens extrêmement concentrés et dédiés à utiliser leur force de volonté font tout pour réussir leurs buts et n’y parviennent pas, ils prennent un coup à leur bien-être, qui sera de 120% plus grand que ceux qui ont choisi un chemin moins sévère et moins stressant.

“Depuis des millénaires, ce qui nous a mené au succès n’était pas d’étudier plus pour un examen, d’épargner pour la retraite, aller au gym ou attendre pour une deuxième guimauve.”

Du point de vue de l’évolution, entraîner notre volonté nous vient pas naturellement et cela fait le plus grand sens. Depuis des millénaires, ce qui nous a mené au succès n’était pas d’étudier plus pour un examen, d’épargner pour la retraite, aller au gym ou attendre pour une deuxième guimauve. Dans notre évolution, ces objectifs centrés sur soi n’étaient pas importants ou n’existait même pas. Ce qui nous a mené au succès a été fort probablement nos liens sociaux et nos relations qui ont encouragé les gens à coopérer et prêter support à chacun, ainsi que ces sacrifices retournés maintes fois en cas de besoin dans le futur.

Alors pour établir des relations et les maintenir, les gens ont dû être justes, honnêtes, généreux, diligents et loyaux. Ils ont dû être perçus comme des bons partenaires. En d’autres mots, ils ont dû agir moralement.

“Ce qui se cache derrière est l’habilité de mettre au-devant autre chose que ses propres désirs et intérêts.”

Ce qui se cache en-dessous de ces caractères moraux est l’habilité de mettre autre chose que de ses propres désirs et intérêts. Travailler fort pour maintenir sa partie de l’entente, ou aider une autre personne en donnant de son temps, de l’argent, de la nourriture, ou prêter épaule pour une personne en larmes, demande une bonne volonté à sacrifier ses ressources du moment. En échange, nous bénéficions de relations plus fortes avec les autres.

Quand il arrive le temps de faire ces sacrifices à court terme, la plupart d’entre nous n’arrivons pas à calculer rationnellement les coûts et bénéfices de nos actions. Nous ne calculons normalement pas ce que nous allons gagner en aidant quelqu’un d’autre. Nous ressentons seulement que nous devons le faire. Ce sont nos émotions – plus spécifiquement la gratitude, la compassion et notre sens de la fierté (sans arrogance) – qui nous poussent à agir avec notre maîtrise de soi.

“N’avons-nous pas travaillé plus fort et plus longtemps sur un projet où nous voulions nous sentir fiers de nos habilités et de notre contribution envers notre équipe?”

N’avons-nous pas plus de bon vouloir à aider quelqu’un déménager ou à faire plein de cadeaux quand nous ressentons de la gratitude ou nous voulons montrer notre appréciation envers cette personne? N’avons-nous pas travaillé plus fort et plus longtemps sur un projet où nous voulions nous sentir fiers de nos habilités et de notre contribution envers notre équipe? N’avons-nous pas donner plus de support envers des gens en qui nous avions beaucoup de compassion?

Plus d’une décennie de recherches confirment cette image. Des études de ce laboratoire confirment que la gratitude augmente la maîtrise de soi. Dans une version du test de la guimauve adapté pour les adultes, ils ont demandé à des gens de se rappeler des événements de gratitude, neutres ou heureux. Ensuite, ils ont répondu à une série de questions tel que: “Voudriez-vous avoir X$ maintenant ou Y$ en Z jours?” avec Y plus grand que X, et Z variant de semaines à mois. Avec ces questions, ils ont pu ainsi voir la valeur de l’argent selon le temps.

“Ceux qui ressentaient de la gratitude ont démontré presque deux fois plus de maîtrise de soi. “

Ceux qui se sentaient heureux ou neutres étaient normalement impatients. Ils étaient prêt à renoncer à 100$ dans un an si on leur donnait 18$ maintenant.  Ceux qui ressentaient de la gratitude, toutefois, ont démontré presque deux fois plus de maîtrise de soi. Ils ont eu besoin de 30$ pour renoncer au montant à long terme de 100$. Dans la même veine, ils ont suivi des gens pendant 3 semaines, pour mesurer leur niveau de gratitude à tous les jours, et ont trouvé le même boost de maîtrise de soi. Les recherches ont montré qu’une personne qui ressent de la gratitude prendra plus de temps à aider une personne qui demande de l’assistance, prendra des décisions financières qui avantageront les deux partenaires également (au lieu de favoriser le profit aux dépens de l’autre partenaire), et elle démontrera de la loyauté à ceux qui l’a aidé même si ça lui coûte quelque chose.

“Lorsque nous faisons sentir de la compassion aux autres, ils prendront le fardeau des autres plus facilement.”

Ce que leur labo et d’autres aussi ont découvert sensiblement la même chose pour le sentiment de fierté. Comment maintenir nos résolutions ? Faire sentir les gens fiers d’eux – pas de l’arrogance, mais fier des habilités qu’ils ont – font qu’ils seront plus patients pour des récompenses tardives, et seront plus enclin à prendre des positions de leadership en groupe et travailler plus fort et plus longtemps pour aider à résoudre des problèmes difficiles. De la même façon, lorsque nous faisons sentir de la compassion aux autres, ils prendront le fardeau des autres plus facilement, ils alloueront plus de temps et d’effort pour aider une personne à se sortir du pétrin et réduire sa détresse.

“Ressentir de la fierté et de la compassion a démontré une augmentation de 30% de notre persévérance sur une tâche difficile.”

Ce que ces résultats nous montrent, c’est que démontrer de la fierté, de la compassion et de la gratitude, que nous le réalisons consciemment ou pas, réduit la tendance de notre esprit à diminuer la valeur de notre futur. Ainsi, cela nous pousse non seulement à coopérer avec les autres, mais aussi aider notre soi futur. Ressentir de la fierté et de la compassion a démontré une augmentation de 30% de notre persévérance sur une tâche difficile. Également, la gratitude et la compassion est relié à de meilleurs résultats scolaires, une plus grande bonne volonté de faire de l’exercice et manger santé, et à diminuer notre niveau de consommation et nos impulsions, le tabac et la consommation d’alcool.

Si utiliser seulement notre volonté cause le stress, utiliser ces émotions nous guérit: Elles ralentissent notre rythme cardiaque, diminuent notre tension artérielle et réduisent notre anxiété et notre dépression. En augmentant la valeur de notre futur, elles rendent plus facile la patience et la persévérance.

“Ces émotions augmentent la maîtrise de soi, elles combattent aussi un autre problème de la vie moderne, la solitude.”

Probablement encore plus important, elles aident aussi à combattre un autre problème de la vie moderne, la solitude. De 1985 à 2004, le pourcentage de gens qui ont au moins un ami sur qui compter et avec qui ils peuvent discuter de choses importantes à diminué de 80% à 57%. Aujourd’hui, plus de la moitié des Américains disent se sentir seuls, surtout dans leur milieu professionnel. Mais études après études ont montré que ceux qui sont vus comme reconnaissants, chaleureux et confiants de façon intègre attirent les autres vers eux plus facilement. Parce que ces émotions nous rendent automatiquement moins égoïstes, elles assurent notre capacité à former des relations avec des gens qui seront là pour nous supporter en cas de besoin.

“Cultiver nos émotions sociales maximisent nos qualités professionnelles et personnelles.”

Cultiver ses émotions sociales maximisent les qualités de notre curriculum (celles dans notre milieu de travail) et les qualités d’éloges (celles dont nous aimerions que les gens se souviennent). En poussant notre esprit à être plus patient et plus altruiste, elles bénéficient tout le monde où nos décisions ont un impact, incluant notre soi futur. En résumé, elles nous donnent de la persévérance, mais aussi de la grâce.

Comment maintenir nos résolutions ? Alors que 2018 commence, prenons plus de temps pour cultiver ces émotions. Reflétons en quoi sommes-nous reconnaissants. Allouons notre esprit à se mettre dans les souliers de ceux dans le besoin et ayons de la compassion pour eux. Soyons fiers de nos petits accomplissements vers nos objectifs. En agissant ainsi, nous aurons plus à célébrer qu’à regretter lors des futurs jours de l’an.

 

____________

Version originale anglaise sur le New York Times

Photo par Aziz Acharki sur Unsplash